Notre histoire

1996 : L’ADCSN (Association pour le Dépistage du Cancer du Sein dans le Département du Nord) voit le jour sous l’impulsion de M. Daniel WESTEEL, alors directeur de la CPAM de Lille, en collaboration avec le Conseil Général du Nord, l’Assurance Maladie, la Ligue contre le Cancer et les professionnels de santé.

1997 : Le dépistage organisé du cancer du sein se met progressivement en place dans le Nord. Le programme répond à un Cahier des Charges national imposé par le Ministère de la Santé. 280 000 femmes âgées de 50 à 69 ans sont invitées à bénéficier gratuitement d’une mammographie de dépistage.

2001 : Suite à une étude de l’Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé, des modifications sont opérées dans le Cahier des Charges. La fréquence du dépistage passe de 3 à 2 ans, la tranche d’âge des femmes auxquelles est proposé le dépistage est élargie, passant de 50-69 ans à 50-74 ans, la mammographie de dépistage comprend désormais 2 incidences (prises de vue) par sein au lieu d’une seule, la classification de l’American College of Radiology (ACR) est adoptée. Elle comprend 6 catégories et a pour objet l’évaluation du degré de suspicion d’une image mammographique.

2002 : L’Etat décide de mettre en place un dépistage organisé du cancer de l’intestin à titre expérimental. L’ADCSN se mobilise et pose sa candidature comme 22 autres départements en France. Parallèlement, l’ADCSN est retenue par le comité technique régional des politiques de santé pour être la structure de gestion en charge des campagnes de dépistage des cancers du sein, de l’intestin et du col utérin dans le département du Nord. L’ADCSN devient alors l’ADCN, l’Association pour le Dépistage des Cancers dans le département du Nord.

2003 : Lancement de la campagne de dépistage du cancer du côlon sur la zone test d’Armentières avec la mobilisation des médecins généralistes, des pharmaciens et des gastro-entérologues. La lecture des tests Hemoccult II® est assurée par l’Institut Pasteur de Lille.

2004 : La campagne de dépistage du cancer de l’intestin se généralise sur l’ensemble du département par zone géographique. Le programme de dépistage du cancer du sein poursuit son développement.

2005 : Dans le cadre du plan cancer, le gouvernement crée l’Institut National du Cancer (INCa) pour doter la lutte contre le cancer d’une institution emblématique destinée à coordonner l’ensemble des acteurs de la cancérologie.

2006 : L’INCa devient l’interlocuteur privilégié de l’ADCN. Dans le département du Nord, le Conseil Général a choisi de poursuivre son soutien à la structure de gestion.
Un Cahier des Charges pour les deux programmes de dépistage organisé (sein et côlon) est publié au Journal Officiel (arrêté du 26 septembre 2006).

2007 : L’ADCN change de présidence. M. Robert HOUZE succède à M. Daniel WESTEEL. Ancien directeur de la CPAM d’Armentières, M. HOUZE milite depuis de nombreuses années dans le domaine de la Santé Publique et notamment de la prévention.

2008 : Avec l’Assurance Maladie et l’URMEL (ex-URPS ML, Unions Régionales des Professionnels de Santé Médecins Libéraux), l’ADCN réfléchit à la mise en place, à titre expérimental, d’un programme de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus sur le secteur de l’Avesnois.

2009 : L’ADCN met en place des actions de communication pour sensibiliser la population aux dépistages des cancers du sein et du côlon (bus d’exposition sur le marché de Wazemmes à l’occasion de « Mars Bleu », mois de mobilisation pour le dépistage du cancer colorectal, exposition itinérante « Egéries » par le photographe Victor Bellaïch à l’occasion d’ « Octobre Rose », mois de mobilisation pour le dépistage du cancer du sein).

2010 : Création de l’Agence Régionale de Santé qui devient un nouvel interlocuteur pour l’ADCN.
M. le Dr Jean-Luc DEHAENE, radiologue, 1er vice-président d’honneur de la FNMR, Fédération Nationale des Médecins Radiologues, succède à M. Robert HOUZE à la présidence de l’ADCN.
L’ADCN observe une baisse de la participation de la population au dépistage du cancer colorectal. Pour essayer d’y remédier, elle multiplie les actions de sensibilisation auprès de la population. Elle s’engage notamment auprès de la Mutualité Française Nord-Pas de Calais à organiser une série de conférences.
L’ADCN rencontre de nombreux freins dans la mise en place de l’expérimentation de dépistage du cancer du col de l’utérus.

2011 : L’ADCN adopte de nouveaux statuts.
En partenariat avec la Mutualité Française Nord-Pas de Calais et la troupe des « Copés in deux », l’ADCN crée un spectacle patoisant intitulé « Dès 50 ans, eul’ dépistache du cancer des boyaux, ch’est tous les 2 ans ». Elle participe à la 5ème édition de la semaine de mobilisation face aux cancers organisée à l’initiative de la Région en mettant en place notamment l’organisation du Côlon Tour®.

2012 : L’ADCN se modernise et change d’identité visuelle