à propos du Cancer du sein

Symbole de la féminité, le sein est aussi un organe comme les autres, avec ses problèmes de fonctionnement (seins douloureux, écoulements du mamelon…). Dans certains cas, des problèmes plus graves peuvent apparaître, comme la présence d’un cancer. Le cancer du sein touche une femme sur huit, tout spécialement à partir de 50 ans. Avec près de 53 000 nouveaux cas estimés en France en 2011 et 11 500 décès, il s’agit du cancer le plus fréquent chez la femme.

LE CANCER DU SEIN, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Le cancer du sein est une tumeur maligne qui se développe au niveau du sein. Les cancers du sein les plus fréquents se développent à partir des cellules des canaux (cancer canalaire) ou des lobules (cancer lobulaire). On les appelle adénocarcinomes.

 

 

 

Certaines tumeurs malignes restent dans leur tissu d’origine sans envahir les tissus voisins, on parle alors de cancer in situ (“resté en place”).
Les cellules d’autres tumeurs malignes ont tendance à quitter leur tissu d’origine et à infiltrer les tissus voisins, on parle dans ce cas de cancer infiltrant. Les cellules des cancers infiltrants peuvent se détacher de la tumeur d’origine et se propager par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques. Elles s’accumulent alors dans les ganglions et on dit qu’il existe un envahissement ganglionnaire.
Lorsque les cellules cancéreuses migrent dans d’autres organes ou parties du corps pour y développer de nouvelles tumeurs, on parle de cancer métastatique.
Chaque cancer est particulier et nécessite un traitement approprié. Par contre, en l’absence de traitement adapté, le cancer va évoluer et diffuser plus vite.

LE CANCER DU SEIN, POURQUOI LE DEPISTER ?

Parce que le cancer du sein est le plus fréquent des cancers féminins, il touche plus de 50 000 femmes chaque année en France :

– 1 femme sur 8 y est confrontée,

– il représente 33% des nouveaux cas de cancers chez la femme.

Parce que c’est la 1ère cause de mortalité par cancer chez la femme : plus de 11 000 décès par an en France.

Mais surtout… Parce qu’il est aussi un des cancers que l’on sait le mieux guérir aujourd’hui notamment lorsqu’il est pris en charge aux tous premiers stades de son évolution. Dépisté tôt, un cancer du sein a toutes les chances d’être guéri.

A QUOI SERT SON DEPISTAGE ?

Il permet de trouver un cancer avant qu’il ne soit palpable ou qu’il ne se traduise par un signe anormal. Dépisté tôt, un cancer du sein se soigne plus facilement et a plus de chance d’être guéri. La survie à 5 ans des femmes dont le cancer du sein a été diagnostiqué avec une taille inférieure à 1 cm est de 90%. C’est un cancer pour lequel il existe des traitements efficaces.

En dehors du dépistage mais aussi entre deux dépistages, les signes qui doivent alerter et qui doivent vous conduire à consulter votre médecin ou votre gynécologue : boule dans le sein, anomalie au niveau du mamelon (écoulement, rétraction, exzéma), modification de l’aspect de la peau, ganglion au niveau de l’aisselle.

QUI EST CONCERNE PAR CE DEPISTAGE ?

Les causes du cancer du sein ne sont actuellement pas connues. Néanmoins, il existe plusieurs types de facteurs de risque dont l’âge. 75% des cas de cancer du sein surviennent après 50 ans.
D’autres facteurs de risque, sur lesquels nous ne pouvons intervenir, ont été identifiés : 1ères règles précoces, ménopause tardive, absence de grossesse ou grossesse tardive…
Enfin, un petit nombre de cancers du sein sont liés à des facteurs familiaux ou génétiques. Il existe alors des modalités de surveillance ou de dépistage adaptées. Parlez-en à votre médecin traitant ou votre gynécologue qui vous orientera.

En résumé, si vous avez entre 50 et 74 ans et que vous ne présentez pas de symptôme particulier : vous êtes concernée par le dépistage organisé !

Il s’agit d’un programme national mis en place par les pouvoirs publics et répondant à un Cahier des Charges publié au Journal Officiel.